vendredi 11 décembre 2015

Mazembe affrontera Sanfrecce Hiroshima dimanche



L’équipe du TP.Mazembe le 15/04/2012 au stade des Martyrs à Kinshasa, lors du match contre l’AS-V. Club. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le Tout Puissant Mazembe jouera contre Sanfrecce Hiroshima dimanche 13 décembre, en quarts de finale de la Coupe du monde des clubs qui se dispute au Japon. Sanfrecce Hiroshima s’est qualifié pour les quarts de finale de la compétition après sa victoire face à Auckland City (2-0).
Les Congolais qui représentent le continent africain à cette compétition ont débuté leurs entraînements mercredi 9 décembre à 18 heures (heures locales) à Minami Tsumori Sakura dans le stade du club japonais de Cerezo de Osaka.
Pendant une heure, ils ont amorcé leurs premières séances d'entraînement sur le sol nippon.
Plusieurs exercices techniques ont été réalisés, sous la direction de l'entraîneur Carteron et du staff médical de l'équipe.
Le staff technique de Mazembe s’est investi dans le suivi des joueurs et leur acclimatation pour qu’ils soient en forme.
L’aspect climatique compte beaucoup pour la réussite de ce match, indique les encadreurs de Mazembe, étant donné que leurs joueurs évoluent habituellement dans la ville de Lubumbashi où la température varie entre 18 et 29°C.
Mais au Japon, les Corbeaux devront affronter le froid d’Osaka où la température varie entre 1 et 13° C.
A l’issue de l’entraînement, le capitaine Kidiaba et le coach Carteron se sont exprimés devant les médias.
Kidiaba a réitéré l'appel au soutien à toutes les communautés africaines installées au Japon pour accompagner les corbeaux dans cette compétition.
Patrice Carteron, pour sa part, a reconnu que ses poulains devraient prendre au sérieux les adversaires. Il a par ailleurs relevé le fait que l'équipe de River Plate, représentant de l’Amérique du sud, n'était pas la moindre et que Barcelone, présenté comme le favoris de la compétition, n'était pas non plus invincible.
« Et si des sorts africains rendaient malade : Neymar, Soarez et Messi ? », a même ironisé le technicien français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire